Quels pays parlent arabe ?

En un mot, comment définir la place de la langue arabe sur l’échiquier linguistique international ?

↪ Prépondérante.

Pour se rendre compte de cela, il suffit d’observer quelques chiffres ; 

  • Top 5 : avec plus de 400 millions d’arabophones, elle est la cinquième langue la plus parlée dans le monde.
  • Top 3 : parmi les langues reconnues officiellement, seul l’anglais et le français ont une reconnaissance supérieure en tant que langue officielle d’un pays.

Au total, ce sont 26 États qui désignent la langue arabe comme langue officielle.

Tous sont des pays musulmans et 22 d’entre eux sont membres de plein droit de la ligue arabe.

L’arabe est donc la langue officielle commune à tous ces pays.

A savoir sur l’arabe parlé

Cependant, il est important de préciser que cela implique uniquement l’arabe littéraire. car l’arabe est de deux types :

  • l’arabe littéraire
  • l’arabe dialectale.

Quelles différences y a-t-il entre les deux ?

L’arabe littéraire, appelé “ arabe classique “ ou “ arabe standard “, est la langue du Coran et de l’Islam, c’est la langue que reconnaissent officiellement ces 26 États.

Aussi appelé “ arabe fusha “ (العَرَبِيَّة الفُصْحَى), il est compris par tous les habitants des pays arabophones.

L’arabe dialectal est quant à lui ce que l’on appelle le “ darija “ (العربية الدَّارِجَة) ; il varie en fonction des régions, et de ce fait, les habitants ne se comprennent pas forcément entre eux.

Alors, vous ne vous y méprenez pas, lorsque l’on parle de l’arabe en tant que langue officielle, on entend par là l’arabe littéraire exclusivement.

L’avantage, c’est que tout arabophone – natif ou non natif – qui se rendrait dans un de ces 26 pays ne sentira jamais perdu

Liste des Etats utilisant l’arabe comme langue officielle

Les pays ayant adopté l’arabe en tant que langue officielle se répartissent sur deux continents : l’Asie et l’Afrique.

Sur ces 26 états, 12 se situent sur le continent asiatique, plus précisément en Asie de l’Ouest, dans la région du Proche et Moyen-Orient :

Le continent africain regroupe également 12 États reconnus par la communauté internationale déclarant la langue arabe comme langue officielle.

Six sont en Afrique du Nord :

  • Algérie
  • Egypte
  • Libye
  • Maroc
  • Soudan
  • Tunisie.

Quatre en Afrique de l’Est :

  • Comores
  • Djibouti
  • Erythrée
  • Somalie.

Un est situé en Afrique de l’Ouest

  • Mauritanie.

Quant au dernier, il se trouve en Afrique Centrale :

  • Le Tchad.

Douze et douze qui font 24, alors pourquoi avons-nous dit que ces pays étaient au nombre de 26 ?

Il existe également deux entités qui ne sont pas reconnues par la communauté internationale. Toutes les deux situées en Afrique :

  • le Somaliland (aucun état ne la reconnaît) ;
  • la République arabe sahraouie démocratique (actuellement reconnue par 23 États).

Utilisation de l’arabe dans ces pays

Tous ces pays ont adopté l’arabe littéraire en tant que langue officielle, mais pour autant, est-ce que les habitants l’utilisent au quotidien ?

Non, dans la vie de tous les jours ils parlent l’arabe dialectale.

Il y a autant de dialectes que de pays arabophones et chacune des régions d’un même pays s’expriment avec un dialecte différent.

Il y a donc énormément de dialectes, qui sont plus ou moins proches de l’arabe classique en fonction de l’histoire du pays.

En effet, le darija est un mélange entre plusieurs langues, né en premier lieu de la conversion des ces peuples à l’islam.

Ces peuples ont alors adoptés la langue de l’islam, l’arabe, qui s’est alors mêlée aux langues locales.

Par la suite, un grand nombre de ces pays ont été colonisés sur des périodes plus ou moins longues et avec le temps, les populations ont intégré la langue du pays colonisateur.

Citons par exemple le darija algérien : sa base est l’arabe littéraire, mais il a été influencé par les différentes civilisations qui se sont succédées.

C’est ainsi que dans le langage populaire, on retrouve énormément de mots issus :

  • du français : “ normal “ ;
  • du turc : “ tabsi “ (une assiette) ;
  • du berbère : Wuhran (Oran) ;
  • de l’espagnol : “ farina “ (farine).

Si les habitants de ces pays n’utilisent pas l’arabe standard au quotidien, pour quelles raisons a-t-il été adopté comme langue officielle ?

Tout simplement car toutes les communications officielles, comme celle du gouvernement par exemple, et les démarches administratives sont en arabe littéraire.

La presse dans son ensemble y a également recours, que ce soit les journaux télévisés ou les journaux au format papier, tout comme dans la littérature.

C’est également la première langue enseignée dans le système scolaire.

Tous ces domaines employant très largement l’arabe littéraire, la population en est de ce fait imprégnée depuis l’enfance et la très grande majorité le comprennent et la lisent.

L’arabe littéraire permet de créer des liens privilégiés entre les habitants de tous ces pays qui, même s’ils ne parlent pas le même dialecte, ont la possibilité de communiquer entre eux.

D’ailleurs, une personne s’exprimant en arabe fusha, aura de grande facilité à se faire comprendre dans n’importe lequel de ces pays.

Ce qui peut s’avérer très pratique dans un cadre professionnel ou touristique.

Il est donc plus judiciable d’apprendre l’arabe littéraire que dialectal, et ce, pour plusieurs raisons :

  • si vous avez appris un dialecte en particulier et que vous vous rendez dans un autre pays, les habitants ne le comprendront pas ;
  • le darija ne permet pas de comprendre le Coran ;
  • le darija ne permet pas de comprendre les cours de sciences religieuses ;
  • les livres religieux sont en arabe littéraire ;
  • généralement le darija ne s’écrit pas, il ne donne donc pas accès à la littérature ni à la presse ;
  • les formulaires administratifs sont écrits en arabe littéraire.

Pour conclure, si vous apprenez un dialecte, vous serez plutôt restreint dans vos interactions et vos démarches, alors que l’arabe littéraire vous offrira des possibilités beaucoup plus larges.

Dans cette optique, nous vous proposons de découvrir notre PDF pour apprendre à lire l’arabe gratuitement.

L’apprentissage de la lecture est une étape cruciale lorsque l’on veut devenir arabophone.

C’est à ce stade que vous apprendrez les bases : l’alphabet, la prononciation correcte des lettres avec les voyelles et les accents, ainsi que l’écriture.

Par la suite, cela vous permettra :

  • de mémoriser du vocabulaire ;
  • de lire le Coran en arabe ;
  • d’échanger avec des arabophones ;
  • d’aller plus loin dans l’étude de la langue arabe.

Les points forts de ce PDF ? Ce support contient une méthode complète pour apprendre à lire l’arabe facilement et rapidement.

Elle a été testée et approuvée par de nombreux apprenants en langue arabe, et Nazmi, le professeur qui a réalisé ce support, bénéficie de plusieurs recommandations d’enseignants égyptiens reconnus.

Partagez ce post sur les réseaux sociaux :